«C'était la pagaille» : récit d'une soirée chaotique au Stade de France

Mouvements de foule, gaz lacrymogènes... Les supporters, qui ont dû débourser des sommes folles pour assister à la finale de la Ligue des champions samedi soir entre le Real Madrid et Liverpool, ont finalement vécu l'enfer . Une réunion interministérielle sur ce chaos a eu lieu lundi matin pour tenter de "cerner les dysfonctionnements". Alors que beaucoup pointent du doigt le comportement des supporters anglais, d'autres témoins parlent de jeunes de Seine-Saint-Denis qui sont venus jouer les trouble-fêtes. "On peut dire que la chaîne de responsabilité est vertigineuse", explique Jean-François Pérès, journaliste au service des sports d'Europe 1 présent sur place ce soir-là.

 

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

 

"Tout a commencé aux alentours de 19 heures, deux heures avant le coup d'envoi", détaille le journaliste dans Europe Midi. "Les supporters anglais sont connus pour arriver tard au stade. Le RER B était en grève. Donc, tout le monde ou presque est arrivé avec le RER D le long de l'autoroute A1, et très vite, il y a eu une congestion", affirme-t-il au micro de Romain Desarbres.

Un premier filtrage qui a fini "par sauter"

Jean-François Pérès précise qu'il n'y avait "pas assez de points de pré-contrôle. Il y avait des vannes de la police qui bloquaient tout, des milliers de personnes se sont retrouvées coincées. Ce premier filtrage a fini par sauter", ajoute-t-il. "Des jeunes locaux qui connaissent les lieux par cœur se sont mêlés à ce moment-là aux...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles