"C'était un choc": l'ambassadeur de France en Ukraine raconte son départ et son retour à Kiev

L'ambassadeur de France en Ukraine Etienne de Poncins revient sur la situation sur place sur BFMTV avec Apolline de Malherbe, le 29 avril 2022 - BFMTV
L'ambassadeur de France en Ukraine Etienne de Poncins revient sur la situation sur place sur BFMTV avec Apolline de Malherbe, le 29 avril 2022 - BFMTV

876450610001_6305359102112

L'ambassadeur de France en Ukraine Étienne de Poncins, invité exceptionnel de BFMTV, a fait pour la première fois le récit ce vendredi de son expérience du conflit en Ukraine marquée par le déplacement de l'ambassade de Kiev à Lviv pour des raisons de sécurité. Un "moment très émouvant" qui sera suivi quelques semaines plus tard d'"un choc": celui de la redécouverte de la capitale ukrainienne marquée par le conflit.

"Une agression terrible"

Face à Apolline de Malherbe, Etienne de Poncins a évoqué le quotidien d'un pays en guerre, où la menace russe est constante.

"Depuis le 24 février, 4h30 du matin, il n'y a aucune zone protégée" en Ukraine, a ainsi assuré l'ambassadeur.

Témoin il y a un peu plus de deux mois des premières frappes de Moscou sur Kiev, marquant le début du conflit, le Français a raconté de l'intérieur comment il a vécu l'événement qu'il qualifie d'"agression terrible".

"On pense que ça y est. Malheureusement, ce qu'on espérait éviter n'a pas été évité. J'ai vu très concrètement les missiles s'abattre sur Kiev à 4h30. Nous étions préparés, nous savions que ça pouvait arriver", a-t-il affirmé, tout en se désolant de la situation.

"C'est terrible parce que depuis deux mois, l'Ukraine, qui était un pays pacifique, subit une agression terrible de la part de son voisin russe", a-t-il dénoncé, indiquant que "toutes les villes sont frappées".

"Un moment très émouvant"

Le déménagement de l'ambassade française de Kiev à Lviv, en raison des frappes russes touchant surtout l'est du pays, a constitué un moment marquant du conflit pour Etienne de Poncins.

C'était un "moment très émouvant. Baisser le drapeau, retirer la plaque, partir... Évidemment on se dit qu'on ne reviendra pas. Moi, j'avais l'espoir qu'on pourrait revenir", a-t-il confié, alors que l'ambassade a aujourd'hui effectivement repris ses quartiers dans la capitale.

De retour à Kiev, le Français assure avoir vécu un "choc" en voyant la ville "merveilleuse" et "vivante" qu'il avait connue, "avec beaucoup de restaurants, de familles", être à son tour marquée par le conflit.

"Revenir à Kiev avec les immeubles vides, les check-points partout, c'était un choc. Même si la vie revient, c'est encore difficile", a-t-il reconnu. 876450610001_6305358424112

Au lendemain de frappes russes sur la capitale, alors que le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres était en visite sur place, l'ambassadeur a rappelé que l'Ukraine était un "pays en guerre" où "aucune zone" n'est sûre. "Les missiles russes sont capables d'atteindre la totalité du territoire", a-t-il mis en garde.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles