"C'était un carnage": une policière américaine blessée lors de l'assaut du Capitole raconte le "chaos" du 6 janvier 2021

Caroline Edwards, le 9 juin 2022 à Washington, lors des auditions de la commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole - WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP
Caroline Edwards, le 9 juin 2022 à Washington, lors des auditions de la commission d'enquête parlementaire sur l'assaut du Capitole - WIN MCNAMEE / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Le 6 janvier 2021, le Capitole a été pris d'assaut par des manifestants pro-Trump qui contestaient l'élection du nouveau président élu Joe Biden. Caroline Edwards, policière qui travaillait ce jour-là, a été la première des agents à avoir été blessée par des émeutiers. Ce jeudi, devant une commission d'enquête parlementaire, elle a raconté avoir vu "une scène de guerre" à Washington début 2021.

C'était "comme ce qu'on peut voir dans les films. Je n'en croyais pas mes yeux. Il y avait des officiers à terre, ils saignaient, ils vomissaient. J'ai vu des amis avec du sang sur le visage", raconte la policière.

"Je suis entraînée pour gérer une foule, mais je ne suis pas formée au combat. Et ce jour-là, c'était des heures de combat au corps-à-corps. Des heures à gérer des situations pour lesquelles les policiers ne sont pas formés", a témoigné Caroline Edwards, très émue.

"Des heures de combat au corps-à-corps"

"J'attrapais les gens quand ils tombaient. C'était un carnage, un chaos. (...) Je n'aurais jamais pensé me retrouver au milieu d'une bataille" quand je suis devenue policière, continue Caroline Edwards.

La policière a été blessée à l'extérieur du Capitole, alors qu'elle tentait d'empêcher l'entrée des émeutiers dans le périmètre sécurisé. Frappée avec un grillage, elle est tombée et sa tête a heurté une des marches d'un escalier, comme l'ont montré les vidéos inédites diffusées ce jeudi par la commission d'enquête parlementaire.

Caroline Edwards est retournée auprès de ses collègues après avoir repris connaissance, affirmant que "l'adrénaline" l'a fait tenir. Elle a aidé des blessés avant d'être touchée par du gaz lacrymogène.

Après quasiment un an d'enquête sur les faits et gestes de Donald Trump avant, pendant et après l'attaque du Congrès américain, un groupe d'élus a présenté ce jeudi ses premières conclusions. Le chef de cette commission, le démocrate Bennie Thompson, a placé le milliardaire républicain "au centre" d'une "tentative de coup d'Etat."

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles