Les César aussi préparent leur grand remaniement

Louise Wessbecher avec AFP
Le

CINÉMA - La tempête avait soufflé sur le cinéma français en février dernier. Accusée d’opacité et d’entre-soi dans une lettre ouverte signée par des personnalités puis pointée du doigt pour la multinomination de Roman Polanski (ensuite récompensé), l’Académie des César avait annoncé sa “démission collective” le soir du 13 février. Cinq mois plus tard, l’heure est au remaniement.

Ce jeudi 9 juillet, l’Académie des César adopte de nouveaux statuts censés répondre aux critiques en offrant “plus de diversité, plus de parité, et plus de démocratie”, a expliqué à l’AFP la présidente par intérim, la productrice Margaret Menegoz, confirmant une information du Figaro.

Outre un système de vote permettant de mieux respecter la parité, ces nouveaux statuts visent à impliquer davantage l’ensemble des 4.600 professionnels du cinéma membres de l’Académie aux décisions de l’association qui gère les César. L’étape est indispensable pour espérer pouvoir tenir dans les temps une cérémonie l’année prochaine, ainsi que d’autres événements organisés par l’Académie des arts et techniques du cinéma, le nom officiel de cet organisme.

Les 45 administrateurs des César – une liste jusqu’à peu gardée secrète, mais dont on sait désormais qu’elle compte Costa-Gavras, Claude Lelouch, mais aussi Jean Dujardin ou Marion Cotillard – sont attendus dans les locaux du Centre national du cinéma (CNC) ce jeudi. Ils devront donner leur avis sur deux projets concurrents. L’un est l’aboutissement du travail mené par le CNC justement à la demande du ministère de la Culture et de l’Académie, l’autre émane plutôt de l’équipe sortante. Mais tous deux sont “assez proches”, selon Mme Menegoz.

Si la présidente par intérim prévoit que “beaucoup (de votants) seront là car ils tiennent à l’avenir de leur organisation”, Le Figaro avance que de nombreuses chaises devraient néanmoins rester vides. “Les seuls qui venaient régulièrement étaient les vieux. Les jeunes nous ont bien critiqués à l’extérieur. S’ils n’étaient...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post



Notre objectif est d'assurer la meilleure expérience possible pour nos utilisateurs et de créer une communauté respectueuse de chacun. Nous travaillons à l'amélioration de cette expérience et pendant cette période, le module commentaires a la fin de nos articles n'est pas disponible. Merci de votre compréhension.