Les César : l’Académie exclut Roman Polanski et plusieurs membres historiques

·1 min de lecture

En septembre dernier, après une 45e cérémonie riche en polémiques liées à la présence de son film J’accuse parmi les nommés, Roman Polanski était reconduit au sein de la nouvelle assemblée générale des César. À l’image d’autres membres « historiques » dont Alain Terzian, ancien patron de l’Académie, le cinéaste avait fait part de sa volonté de continuer à faire partie de l’association.

Un choix qui avait provoqué une levée de boucliers au sein de l’Académie. Dans une tribune signée par 120 des 164 élus de la nouvelle assemblée, des personnalités telles que Marina Foïs ou Cédric Klapisch déploraient « un manque de transparence » dans le processus de nomination. « Il y a donc clairement deux poids, deux mesures, entre les ‘membres historiques’, nommés à vie et éloignés de toute considération paritaire, et les membres élu(e)s qui ont dû, pour cela, rédiger une profession de foi, puis se faire élire pour quatre ans, dans un strict respect, quant à eux, de la parité homme/femme, ajoutaient les signataires. Tout cela est désagréable et produit de la colère. »

Ce mardi 10 novembre, Véronique Cayla, présidente de l’Académie des César élue fin septembre, vient d’ouvrir une nouvelle ère. Selon les informations de l’AFP, 18 personnalités du septième art, dont Roman Polanski et Alain Terzian, n’ont plus la possibilité d’être membres « de droit » de l’assemblée générale. Cette dernière sera désormais uniquement constituée des 164 membres élus récemment, à savoir 82 femmes et 82 hommes nommés (...)

Lire la suite sur le site de Voici

N'oubliez pas les paroles : comment l'émission a radicalement changé la vie de Franck
"On touche le fond" : Jenifer violemment attaquée par les internautes à cause d'un extrait télévisé
Mort de Bert Belasco, l’acteur de Pitch et Restons ensemble, à 38 ans
Laetitia Milot : sa fille Lyana, fan de Jean-Jacques Goldman, fait fondre les internautes
VIDEO ADP 15 : Le coup de gueule de Philippe concernant Florence, sa seule et unique prétendante