César 2023: la cérémonie brièvement interrompue par une militante écologiste

Une militante écologiste sur la scène de l'Olympia lors de la 48e cérémonie des César.  - Capture d'écran Twitter
Une militante écologiste sur la scène de l'Olympia lors de la 48e cérémonie des César. - Capture d'écran Twitter

Ce vendredi soir, une militante écologiste, membre de l'association "Dernière Rénovation", a perturbé l'édition 2023 des César, la 48e mouture de cette cérémonie récompensant le cinéma français. L'activiste est montée sur la scène de l'Olympia à Paris, vêtue d'un t-shirt blanc vecteur d'un message d'alerte quant à l'état de la planète. L'intrusion a conduit le diffuseur Canal+ à interrompre quelques instants la diffusion de l'événement.

Les comédiens Ahmed Sylla et Léa Drucker se tenaient près du pupitre lorsque la militante a fait son apparition à leurs côtés, s'attirant ce commentaire de l'acteur: "Il fallait que ça tombe sur moi". L'écologiste portait un t-shirt blanc où l'on a pu lire "761 days left", ("Plus que 761 jours") compte-à-rebours désignant le moment où la dégradation de la planète sera irréversible d'après l'association "Dernière Rénovation".

"Dernière Rénovation" annonce la "reprise de sa campagne pour la désobéissance civile"

Car cette organisation, qui a identifié sa sympathisante sous le prénom de "Nina", a revendiqué sans tarder cette action "marquant la reprise de sa campagne pour la désobéissance civile", selon les termes employés par l'instance sur Twitter.

Les explications de la militante

La cérémonie a repris son cours peu après. "Dernière Rénovation", pour sa part, a relayé la parole de la militante. Celle-ci a en effet voulu livrer le sens de sa présence sur scène: "Je n’aurais jamais pensé un jour en arriver à interrompre la cérémonie des César pour faire valoir mon droit à la vie, et protéger tous ceux qui me tiennent à cœur."

"Être spectatrice d'un monde qui court à sa perte m'est impossible", a-t-elle ajouté, assurant que la "résistance civile" était la "meilleure chance de survie" de l'humanité.

Article original publié sur BFMTV.com