César 2021 : Jean-Luc Lemoine "un peu triste et frustré" par la cérémonie

·1 min de lecture

Malgré la crise sanitaire et la fermeture des cinémas, on a quand même eu droit à la 46ème cérémonie des César. La maîtresse de cérémonie Marina Foïs, Anny Duperey et plusieurs autres acteurs et actrices ont donc profité de l'occasion pour tacler Roselyne Bachelot et le gouvernement. Avec 1,6 million de téléspectateurs, le show a pourtant été peu suivi, enregistrant l’un des scores les plus bas de son existence. Si le coeur n’était pas à la fête chez les téléspectateurs, c’était également le cas chez plusieurs personnalités comme l'acteur Gérard Jugnot ou encore Michèle Bernier qui n’ont pas caché leur déception face à une cérémonie en dent de scie. "On avait envie de rêver, d'être dans quelque chose de plus léger", a regretté l’actrice de 64 ans qui comprend toutefois qu'il "ait fallu dire des choses." : "Ça manquait juste d'humour. C'était pas toujours très très bien vu. J'étais pas fan des blagues. C'était un peu par-dessus la jambe, pour moi. Je pense que ça mérite d'être vraiment travaillé, si on a envie de dire des choses." ajoutera-t-elle.

Et elle n’est pas la seule à le penser puisque Jean-Luc Lemoine a lui aussi un avis tranché sur la cérémonie. Ce mardi 16 mars, le chroniqueur de Touche pas à mon poste était interviewé par TV Mag. L’occasion pour le présentateur d’avouer qu’il dirait oui si on lui proposait d’animer la soirée des César : "J’y vais mais on me la proposera jamais. Je ne suis pas assez identifié cinéma. Je n’ai pas cette carte-là. Peut-être un jour. Il y (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Meghan Markle : ce journal intime qu'elle a commencé lors de son arrivée dans la famille royale
Thibault Garcia accusé de mentir sur la guerre avec les Tanti, il prend la parole pour la première fois
"La vérité triomphera" : Jeane Manson répond enfin à ceux qui l'accusent d'être membre d'une secte
Stéphane Bern a "plus de compassion pour les familles des morts de la Covid" que pour Meghan Markle
Affaire conclue : Sophie Davant "amusée" par certains vendeurs qui la draguent