César 2021 : une cérémonie marquée par la colère des artistes

"Pourquoi faire les César cette année, une année de cinéma sans salles et sans public, et un public sans films, pourquoi s'acharner ? Et bien on a réfléchi, on n’a pas trouvé, et c’est pour ça qu’on s’est dit que c’était essentiel", a tout d’abord déclaré la maitresse de cérémonie, Marina Foïs, dans son discours d’introduction. Essentiel, mais parfois étrange. Albert Dupontel, le grand vainqueur de la soirée avec sept César pour Adieu les cons, a brillé par son absence. Du côté des prix, la comédienne Laure Calamy a remporté le César de la meilleure actrice pour son rôle dans Antoinette dans les Cévennes, tandis que le César du meilleur acteur a été remis à Sami Bouajila, salué pour sa prestation dans Un fils. Cérémonie politique Les hommages aux disparus ont été nombreux, l’occasion pour la comédienne Anne Duperey de tirer le signal d’alarme. "Roselyne [Bachelot, ndlr] je pense qu’il va falloir se battre plus fort pour nous, avant qu’ils se tirent tous", a déclaré l’actrice. La 46e cérémonie des César a été ponctuée par de nombreuses revendications d’un secteur en souffrance. La comédienne Corinne Masiero s’est déshabillée en direct en soutien aux intermittents. "Maintenant, on est comme ça, tout nus", a-t-elle commenté. Sur une note plus gaie, la troupe du Splendid, présente au complet, a reçu un César d’honneur pour l'ensemble de sa carrière.