César 2020 : coup de théâtre en pleine crise, la direction démissionne !

Il fallait s’y attendre. Ce jeudi 13 février, la direction des César a annoncé sa « démission collective », seulement quinze jours avant la prochaine cérémonie annuelle. « Pour honorer celles et ceux qui ont fait le cinéma en 2019, pour retrouver la sérénité et faire que la fête du cinéma reste une fête, le conseil d'administration de l'Association pour la Promotion du Cinéma (Académie des Arts et Technique du Cinéma) a pris la décision à l'unanimité de démissionner. Cette démission collective permettra de procéder au renouvellement complet de la direction » a fait savoir le producteur Alain Terzian, président de l’Académie des César depuis 2003. Une décision qui survient en pleine crise au sein même du petit monde du cinéma français.

Le septième art se déchire

Il y a quelques jours, 200 personnalités du monde du cinéma ont signé une pétition afin de dénoncer le fonctionnement trop « élitiste » de l’Académie des César, ainsi que l’opacité des transactions financières de la célèbre institution. Les signataires de cette pétition, comme Omar Sy, Marina Foïs ou encore Adèle Exarchopoulos exigeaient alors « une refonte en profondeur des modes de gouvernance de l'Association (NDLR : l'Association pour la promotion du cinéma, qui gère l'Académie des Césars), […] et des fonctionnements démocratiques qui les encadrent ». Une énième polémique survenue juste après une autre controverse très brûlante. Accusé de viols et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes depuis de nombreuses années,

Retrouvez cet article sur Voici

Benjamin Griveaux : l'ex-candidat à la mairie de Paris réagit pour la première fois au scandale
PHOTOS Anna Kournikova et Enrique Iglesias parents pour la troisième fois : ils dévoilent les clichés de la naissance !
Benjamin Griveaux se retire de la course à la mairie de Paris
Jeu concours : tentez de gagner le shampooing Davines et l’illuminant Laboratoire du Cap-Ferret
Mort de Kobe Bryant : sa femme Vanessa est "toujours dans le déni"