Cérémonie d'investiture : Laurent Fabius se trompe sur le nombre de voix recueillies par Emmanuel Macron

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président du Conseil constitutionnel a indiqué, après un moment d'hésitation, que le chef d'État réélu avait reçu 18.678.639 voix lors du second tour. Il en a en réalité recueilli 18.768.639.

Dans le protocole bien rodé de la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron ce samedi, un grain de sable est venu gripper la mécanique prévue par les services de l'Élysée.

Le président du Conseil constitutionnel, Laurent Fabius, a commis une erreur alors qu'il proclamait le nombre de voix recueillies par Emmanuel Macron lors du second tour de l'élection présidentielle.

Un écart de 90.000 voix

La séquence laisse d'ailleurs apercevoir l'hésitation de l'ancien ministre des Affaires étrangères lors de la cérémonie. Face à Emmanuel Macron, il commence son intervention dans la salle des fêtes de l'Élysée, déclarant: "Monsieur le président de la République, au second tour de l'élection présidentielle, vous avez recueilli 18 millions...", avant de marquer un silence de quelques secondes.

Il lève alors les yeux au ciel, comme pour réfléchir, puis continue, "678.000 et 639 voix. C'est-à-dire la majorité absolue des suffrages exprimés."

Sauf que Laurent Fabius vient d'inverser deux chiffres. Emmanuel Macron, lors du second tour qui l'a opposé à Marine Le Pen le 24 avril, n'a pas reçu 18.678.639 voix, mais 18.768.639 voix, comme on peut le vérifier sur le site du Conseil constitutionnel. Soit un écart de 90.000 voix.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Les invités à la cérémonie d'investiture d'Emmanuel Macron arrivent à l'Élysée

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles