Cérémonie du 11 novembre au Panthéon : l'histoire au coeur du quinquennat d'Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Avec Maurice Genevoix, ce sera la deuxième fois qu’Emmanuel Macron fait entrer quelqu’un au Panthéon. Il y a deux ans, il avait en effet "panthéonisé" Simone Veil et son mari Antoine.

Deux en si peu de temps, c’est frappant. Dans tout son quinquennat, François Hollande a fait une entrée groupée de quatre résistants célèbres. Nicolas Sarkozy a honoré Aimé Césaire. Jacques Chirac fera, lui, entrer dans cette nécropole républicaine André Malraux, puis, lors de son second mandat, Alexandre Dumas. Au rythme où vont les choses, Emmanuel Macron pourrait battre le record de François Mitterrand avec sept entrées en 14 ans. C’est sûr, l’ancien président socialiste a bien mérité de sa réputation d’homme marqué par l’histoire.

Ce serait donc le cas aussi d’Emmanuel Macron ?

En tout cas, c’est un Président qui invoque beaucoup l’histoire. Rien que cette année, six commémorations, six cérémonies avec souvent des grands discours et le décorum républicain. Au printemps, commémoration de la Bataille de France à Moncornet, puis 80e anniversaire de l’Appel du 18 Juin du Général De Gaulle. Emmanuel Macron ira même à Londres pour décorer la ville de la Légion d’Honneur. Début septembre, 150e anniversaire de la fondation de la République, en fait la IIIème du nom, en 1870. Et puis, retour à l’année De Gaulle, il y a deux jours, avec le 50e anniversaire de sa mort. Et enfin, l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix, écrivain et, en l’occurrence, grand témoin de l’histoire de la Première guerre mond...


Lire la suite sur Europe1