Un céréalier bulgare inaugure le premier “couloir sécurisé” en mer Noire

Photo STR/AFP

Le président Volodymyr Zelensky est venu en personne, le 29 juillet au petit matin, dans le port de Tchornomorsk, près d’Odessa, pour assister au départ des premiers navires chargés de céréales suivant le protocole décidé il y a une semaine à Istanbul. Le 22 juillet, après des semaines d’âpres négociations, l’Ukraine et la Russie ont réussi à se mettre d’accord sur les conditions d’exportation des céréales ukrainiennes en mer Noire.

Cet accord, conclu sous les auspices de l’ONU et de la Turquie, qui y prendra une part active, devrait permettre de soulager les marchés mondiaux, les deux belligérants représentant à eux seuls 30 % du commerce mondial de blé.

Selon le magazine spécialisé Ukrainian Shipping Magazine (USM), le président était accompagné par le ministre des Infrastructures, Oleksandr Kubrakov, par le chef de l’administration régionale d’Odessa, ainsi que par des ambassadeurs des pays du G7 en Ukraine.

Selon les termes de cet accord, dont le contenu n’a pas été officiellement dévoilé, des couloirs sécurisés permettront le trafic des navires marchands en mer Noire, dont Moscou et Kiev s’engagent à respecter la stricte neutralité. Le magazine USM a réussi néanmoins à obtenir plus d’informations sur ces “couloirs sécurisés”, ainsi que sur la procédure, assez complexe, du contrôle mise en place par les belligérants.

Mines flottantes

Ainsi, selon USM, les “caravanes de navires” vont quitter les trois principaux ports ukrainiens (Odessa, Pivdenny et Tchornomorsk), tirés par des remorqueurs ukrainiens. Deux frégates et un sous-marin turcs seront chargés d’escorter ces navires le long de la côte ukrainienne jusqu’à une zone précise, au large de la ville roumaine de Sulina, où les navires seront inspectés par des représentants des accords d’Istanbul. C’est de cette zone également que se formeront les “caravanes de navires” allant du Bosphore vers les ports ukrainiens.

Enfin, selon USM, c’est à un céréalier bulgare, le Rojen, chargé de quelque 40 000 tonnes de maïs, que reviendra l’honneur d’“inaugurer” ce parcours, en direction du Royaume-Uni. Selon la presse bulgare, ce navire datant de 2019 est bloqué depuis le mois de février dans le port de Tchornomorsk, et son propriétaire n’a réussi qu’en avril dernier, au terme d’une procédure aussi longue que périlleuse, à assurer la rotation de son équipage. Enfin, les autorités maritimes ukrainiennes ont demandé aux capitaines d’être particulièrement vigilants quant à la présence de mines flottantes.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles