Céréales: Bruxelles rétropédale sur certaines sanctions contre les banques russes

La guerre en Ukraine a autant mis à mal le commerce alimentaire mondial que les sanctions de l’Union européenne envers la Russie : une accusation suffisamment entendue pour que les Européens décident de revoir leurs sanctions. Le président sénégalais Macky Sall s’en était ému lors de son intervention par visioconférence devant le dernier sommet européen, alors que l’Afrique était dépendante, avant la guerre, de la Russie et de l’Ukraine pour 50% de ses importations de céréales.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

La Commission européenne propose aux 27 de revenir sur certains gels de fonds des banques russes sanctionnées, afin de faciliter les échanges agricoles. Parmi celles-ci, de grandes banques systémiques comme Okritye FC Bank ou des acteurs publics comme Vnescheconombank, une banque de développement de la Fédération de Russie.

L’accès à la plate-forme Swift d’échanges interbancaires reste en théorie prohibé pour ces sept banques. Elles resteront sous le coup des sanctions européennes, mais la Commission propose d’autoriser que des fonds qui appartiennent à ces banques et qui sont gelés puissent être débloqués. Ceci se ferait évidemment après une vérification préalable au cas par cas, l’objectif étant de permettre « l’achat, l’importation ou le transport » de produits agricoles et alimentaires, « y compris le blé et les engrais ».

(Et avec AFP)


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles