Céline Quatennens giflée par son mari : l'énorme malaise de LFI en pleine conférence de presse, "c'est ma réponse"

Avis de tempête au sein de La France Insoumise. Coordinateur du parti politique de gauche incarné par l'ancien candidat à l'élection présidentielle Jean-Luc Mélenchon, Adrien Quatennens a décidé de renoncer à ses fonctions. Dimanche 18 septembre 2022, celui qui a été réélu député lors des dernières élections législatives a reconnu par le biais d'un communiqué avoir été l'auteur de violences à l'encontre de son épouse, Céline Quatennens. En fait, Adrien Quatennens, qui est en instance de divorce avec sa femme, a avoué l'avoir giflé sous le coup de la colère par le passé. De son côté, Céline Quatennens a déposé une main courante auprès de la police contre son futur ex-mari.

Si les deux époux ne souhaitaient pas que l'affaire soit rendue publie, il était malheureusement trop tard. Face au possible scandale que cela pourrait causer pour La France Insoumise, Adrien Quatennens a donc préféré se retirer en avouant sa faute. Une décision saluée par Jean-Luc Mélenchon. "La malveillance policière, le voyeurisme médiatique, les réseaux sociaux se sont invités dans le divorce conflictuel d'Adrien et Céline Quatennens. Adrien décide de tout prendre sur lui. Je salue sa dignité et son courage. Je lui dis ma confiance et mon affection", a-t-il écrit sur Twitter. Des mots qui ont provoqué la colère de très nombreuses personnes sur les réseaux sociaux.

Affaire Quatennens: le malaise de la France insoumise en pleine conférence de presse pic.twitter.com/UIwzErjB2Q

— (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Brigitte Macron : cette rencontre très symbolique à New York en marge de l'assemblée générale de l'ONU
Julien Bayou : mis en cause par son ex-compagne, le secrétaire national d'EELV prend une décision radicale
"Parfaitement sordide" : Anne Sinclair lève le voile sur son divorce avec Dominique Strauss-Kahn
Vladimir Poutine : attitude erratique et discours étrange face à des écoliers… Les rumeurs sur sa santé relancées
Obsèques d'Elizabeth II : pourquoi Emmanuel Macron n'a pas respecté le dress code