Céline Dion, Aretha Franklin, David Bowie : comment renouveler le biopic musical ?

Jacky Bornet
·1 min de lecture

Céline Dion, David Bowie, Aretha Franklin… sont les principaux biopics qui nous attendent, dans la foulée de ceux de Freddy Mercury (Bohemian Rhapsody), ou Elton John (Rocketman). Leurs nombreux antécédents (Charlie Parker, Jim Morrison, Ray Charles, Ian Curtis…) ont gravé dans le marbre des constances issues des vies de leurs modèles : drogue, vedettariat, mégalomanie, carrière chaotique… Comment sortir de ce refrain devenu un peu entêtant ?

De plus, le regard d’artistes toujours vivants désireux de lisser leur image, ou celui de leurs ayants droit, exigeants, voire réfractaires, s'ajoutent à des difficultés de mise en oeuvre.

"Aline" VS Céline Dion

Pour sortir des sentiers battus, une des solutions est peut-être de prendre comme sujet des artistes aux frasques moins sulfureuses que celles de nombre de stars. C’est le parti pris par Valérie Lemercier dans Aline, biopic détourné de la star mondiale et consensuelle Céline Dion. Le film est la preuve vivante, dans l’attente de sa sortie (confinement oblige), de la richesse d’un destin hors norme, et absout des dérives habituelles du star système. Du moins Céline Dion sort-elle du sempiternel triumvirat drogue, sexe and rock’n roll.

Aline est un film magnifique que Valérie Lemercier porte à bras le corps, dans une mise en scène ambitieuse, au récit romanesque en diable, et à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi