Commémorations de la Shoah: un rendez-vous diplomatique stratégique pour Israël

Une quarantaine de dirigeants étrangers se retrouvent à Jérusalem jeudi pour participer au Forum mondial de l’Holocauste, commémoration du génocide des juifs durant la Seconde Guerre mondiale, à l’occasion du 75e anniversaire de la libération du camp d’extermination d’Auschwitz.

Avec notre correspondant à Jérusalem, Guilhem Delteil

Vladimir Poutine, Mike Pence, Emmanuel Macron ou encore le Prince Charles… En tout, ce sont des représentants de 45 pays et organisations qui vont se retrouver à Jérusalem jeudi.

« C’est l’un des plus grands événements politiques organisés dans le pays depuis sa création », indique le ministère israélien des Affaires étrangères. Les obsèques d’Yitzhak Rabin et de Shimon Peres avaient attiré plus de chefs d’État et de gouvernement, mais le Forum mondial de l’Holocauste se situe juste après.

► À lire aussi : La Pologne boycottera des commémorations de la Shoah à Jérusalem

La cérémonie aura lieu jeudi après-midi. Mais beaucoup de délégations sont déjà sur place. Et de nombreux dirigeants ont également des entretiens avec les responsables israéliens. Un dîner est offert par le président israélien, ce mercredi.

Netanyahu veut appeler à des sanctions contre l'Iran

Jusqu’à vendredi, le président et le Premier ministre vont multiplier les rencontres bilatérales. Et Benyamin Netanyahu veut profiter de cette occasion pour alerter, une fois de plus, sur la menace que représente l’Iran à ses yeux et appeler à des sanctions contre la République islamique. Le chef du gouvernement entend aussi chercher du soutien dans son combat face à la Cour pénale internationale : Israël souhaite qu’un maximum de pays appelle la CPI à ne pas reconnaître le statut d’État à l’Autorité palestinienne, et ainsi à rejeter sa plainte contre Israël pour crimes de guerre.

Benyamin Netanyahu espère également finaliser un accord avec le président russe afin d’obtenir la libération d’une jeune Israélienne arrêtée à Moscou en possession d’une dizaine de grammes de cannabis. Et le plan de paix entre Israéliens et Palestiniens de l’administration Trump devrait être au cœur de ses entretiens avec les responsables américains. Benyamin Netanyahu espère sa publication prochainement, estimant qu’elle pourrait l’aider dans sa campagne électorale.

Macron en voyage officiel en Israël et dans les Territoires palestiniens