La célèbre harpe celtique d’Alan Stivell passée aux rayons X

Solenne Durox, notre correspondante à Rennes (Ille-et-Vilaine)
C’est le père d’Alan Stivell qui donna vie en 1953 à l’instrument celtique, baptisé « Telenn Gentañ »

La première harpe celtique d’Alan Stivell, pape de la musique bretonne, vient d’être numérisée dans un laboratoire près de Rennes. Objectif : préserver ce trésor historique et révéler ses secrets de fabrication.


Si ses vibrations harmonieuses en ont ensorcelé plus d’un, l’enchanteresse Telenn Gentañ n’avait jusqu’alors dévoilé au commun des mortels que ses splendides formes et entrelacs celtiques gravés dans du bois de noyer. Rien de sa constitution interne. Étendue lascivement sur la couchette d’un scanner médical de pointe, elle va être passée aux rayons X, afin de l’étudier pour la préserver, sous le regard du célèbre musicien breton Alan Stivell.

« C’est un moment émouvant. Cet instrument est un vrai miracle, un chef-d’œuvre unique ». Construite en 1953, La Telenn Gentañ est en effet la première harpe celtique sur laquelle joua Alan Stivell. Elle est aussi à l’origine du renouveau de la pratique de cet instrument jadis oublié et devenu aujourd’hui le symbole de la culture celtique à travers le monde.

C’est le père de l’artiste, Jord Cochevelou qui, après d’importantes recherches historiques et une année entière de construction, lui redonna vie au printemps 1953. Il s’y consacrait tous les soirs et le week-end, installé sur la table de la salle à manger du petit appartement familial. Un rituel merveilleux et mystérieux pour Alan, alors âgé de 8 ans. « C’était une chose très étrange pour moi, presque un être à part entière. J’attendais avec émotion le jour où serait tendue la première corde. J’ignorais encore que cela allait déterminer ma vie entière ! »

En excellent état

Accompagné de sa Telenn, Alan se produisit à de nombreuses reprises dans les années 50 suscitant une nouvelle vague d’intérêt pour l’instrument. S’en suivirent de nombreux albums au succès international. Malgré ses 66 ans, la harpe est en excellent état car elle a peu voyagé, Alan la réservant pour des événements exceptionnels.

Elle n’est toutefois pas à l’abri des assauts du temps. L’opération de (...)

Lire la suite sur LeParisien.fr

Saint-Denis : seront-ils parmi les 1 000 rockeurs du Stade de France ?
Jacques Dutronc : «Je ne suis pas un solitaire»
Alicia Keys pieds nus joue sur 2 pianos aux Grammy Awards
Grammy Awards : les Français de Justice récompensés
Andy Summers, le guitariste de Police, expose ses photos à Montpellier