Cédric Villani s'associe au PCF pour faire reconnaître le meurtre d'Etat d'un mathématicien

Geoffroy Clavel
Les députés Cédric Villani (LREM) et Sébastien Jumel (PCF), ont uni leurs forces ce mercredi pour demander à Emmanuel Macron la reconnaissance officielle de l'assassinat du mathématicien communiste Maurice Audin par l'armée française en 1957.

POLITIQUE - La mémoire des mathématiques par-delà les clivages politiques. Deux députés, Cédric Villani (LREM) et Sébastien Jumel (PCF), ont uni leurs forces ce mercredi 14 février pour demander à Emmanuel Macron "la reconnaissance officielle de l'assassinat de Maurice Audin par l'armée française" à l'occasion du 86e anniversaire mercredi de la naissance du mathématicien communiste, disparu à Alger en juin 1957.

"L'initiative que nous organisons vise à obtenir une reconnaissance officielle devant l'opinion et, je me permets de le dire, l'engagement de la responsabilité de l'Etat dans la disparition et l'assassinat de Maurice Audin", a déclaré l'élu communiste de Seine-Maritime, lors d'une conférence presse à laquelle participaient également la veuve du mathématicien, Josette Audin, et son fils Pierre.


Cédric Villani, mathématicien engagé de longue date dans ce combat, a fait part "de l'intime conviction" du président de la République, qui s'est déjà entretenu avec la famille après son élection, "que Maurice Audin a été assassiné par l'armée française, ce dont je suis convaincu".

Le député de l'Essonne a demandé "davantage d'expression officielle à ce sujet". "C'est le devoir de l'Etat de mettre tout en œuvre pour ce travail de vérité", a jugé ce lauréat de la médaille Fields (le "Nobel" des mathématiques", ndlr), pour qui "une expression au plus haut niveau doit s'engager à ce sujet" et "accompagner humainement la famille qui souffre depuis 60 ans".

Devant l'Association de la presse présidentielle mardi soir, Emmanuel Macron a souhaité qu'il y ait "toutes les expertises historiques pour établir le maximum de vérité et procéder aux reconnaissances qui sont dues".

"Toutes...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post