Cédric Villani juge "absurde" la promesse de Benjamin Griveaux de suspendre les travaux à Paris

Cédric Villani, ici le 6 septembre à Paris, juge "absurde" la promesse de Benjamin Griveaux, ici le 11 juillet, de suspendre tous les nouveaux travaux à Paris pendant 6 mois. (Photo: AFP)

POLITIQUE - “Plus déterminé que jamais” dans la course à la mairie de Paris, Cédric Villani entretient le mystère sur ses relations avec Benjamin Griveaux. Le candidat LREM dissident communique-t-il avec son concurrent soutenu par le parti présidentiel? “Cela reste entre nous... Évidemment, il y a des communications entre les équipes. Mais il faut aussi savoir garder de la confidentialité parfois…”, élude le mathématicien auprès du Parisien ce dimanche 13 octobre. Sans se priver, toutefois, d’attaquer son rival.

Interrogé sur le projet de Benjamin Griveaux de “suspendre tous les travaux à Paris jusqu’à fin 2020” s’il était élu maire de la capitale, Cédric Villani a estimé qu’il était “absurde” de “décréter un moratoire pur et simple sur les travaux”. “Certains travaux ont au contraire besoin d’être lancés au plus vite pour que l’on puisse transformer la ville”, ajoute le candidat malheureux à la Commission nationale d’investiture LREM, qui lui a préféré Benjamin Griveaux.

Ce dernier avait formulé en septembre une promesse pour le moins radicale: suspendre tous les nouveaux chantiers, “hors chantiers de sécurité”, jusqu’à la fin de l’année 2020, pour offrir “six mois de calme” aux Parisiens. “Les Parisiens l’auront bien mérité”, avait-il estimé.

 

Des ponts au-dessus du périph’

Parmi les autres sujets évoqués par Cédric Villani, celui du périphérique parisien, qu’il qualifie de “fracture” à “résorber”. “Il faut (...) ouvrir les portes de Paris pour permettre de franchir et circuler librement de part et d’autre” de ce boulevard, juge le député de l’Essonne, qui n’exclut pas la “construction de ponts au-dessus du périph pour fluidifier la circulation entre la capitale et les villes voisines”.

Cédric Villani souhaite par ailleurs “bâtir le Grand Paris dont les habitants ont besoin”, en créant notamment un “Conseil du nouveau Paris”, dans lequel “le maire de Paris, les maires d’arrondissement et les maires des 28 communes limitrophes puissent bâtir ensemble des solutions pour mutualiser nos services, par exemple sur la petite enfance”.

Crédité de 15% des voix contre 24% pour Anne Hidalgo (pas encore officiellement candidate) et 17% pour Benjamin Griveaux, Cédric Villani voit “un vrai élan” dans sa campagne. “Et je compte bien aller jusqu’au bout”, martèle-t-il.

 

À voir également sur Le HuffPost :

LIRE AUSSI :

Face aux députés LREM (dont Villani), Macron met en garde contre la "division"

Paris: Hugues Aufray rejoint l'équipe de Cédric Villani

Love HuffPost? Become a founding member of HuffPost Plus today.

This article originally appeared on HuffPost.