Quand Cédric Jubillar s’en prenait aux amies de sa femme

·1 min de lecture
Cédric Jubillar aurait également parlé de la disparition de sa femme comme d’un « dossier », affichant peu de compassion ou de tristesse face aux faits (photo d'illustration
Cédric Jubillar aurait également parlé de la disparition de sa femme comme d’un « dossier », affichant peu de compassion ou de tristesse face aux faits (photo d'illustration

Ce sont des messages aussi intrigants qu?agressifs. Les faits remonteraient à mai dernier. Alors que Delphine Jubillar a disparu dans la nuit du 15 au 16 décembre, soit cinq mois auparavant, ses amies organisent une battue pour tenter de faire avancer les recherches, le 16 mai dernier, à Cagnac-les-Mines. Cédric Jubillar, le mari de l?infirmière, pas encore incarcéré, est présent pendant quelques minutes. Mais selon BFMTV, l?artisan s?en serait pris à l?une des organisatrices de cette battue par message.

« Ce qui m?a fait rire, c?est votre façon de parler, de rire ou de pleurer avec vos tee-shirts et banderoles, vous êtes pathétiques », aurait asséné Cédric Jubillar, ajoutant dans un de ces SMS : « Vous n?êtes qu?une bande de dindes gloussant devant les caméras. Vous faites pitié. » Selon lui, ces recherches sont une cause perdue : « Continuez vos battues au cimetière, ça fait trois mois qu?on a fouillé à cet endroit. Je te dis bravo pour ton initiative. Vous avez réussi à faire venir un peu de monde et à faire parler de vous. »

Cédric Jubillar aurait également parlé de la disparition de sa femme comme d?un « dossier », affichant peu de compassion ou de tristesse face aux faits. « Mes motivations sur l?affaire, le dossier, ne te regardent pas. Il te faut avoir accès au dossier pour savoir certaines choses. Dommage, tu as choisi le mauvais côté », aurait-il écrit, déboussolant un peu plus son interlocutrice. « Excuse-moi de vouloir faire au mieux pour retrouv [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles