Cédric Jubillar en prison : cette ruse des gardiens pour s'assurer qu'il ne s'est pas échappé

·1 min de lecture

Mardi 21 septembre 2021, la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Toulouse a rejeté la troisième demande en liberté de Cédric Jubillar. L'homme mis en examen pour le meurtre aggravé de son épouse, Delphine Jubillar, portée disparue depuis le 15 décembre 2020, est donc maintenu en détention. Pendant au moins trois mois encore, la maison d'arrêt de Seysses en Haute-Garonne sera son domicile. À l'isolement "pour des raisons de sécurité selon ses avocats", comme le détaille La Dépêche, le suspect évolue, selon les dires de son avocat dans les colonnes de Femme Actuelle, dans des conditions "de détention terribles".

Placé à l'isolement dans l’attente de son procès, Cédric Jubillar prend son mal en patience, mais les gardiens n'ont pas l'air d'avoir envie de lui rendre la vie facile : "Ses conditions de détention sont terribles. Toutes les heures, on allume la lumière de sa cellule pour vérifier qu’il est encore là, comme s’il pouvait s’évaporer." S'il ne cesse de clamer son innocence, Cédric Jubillar est le suspect numéro un, la seule piste que les enquêteurs ont à leur portée pour tenter de percer le mystère. Le tribunal considérant que le "maintenir en détention est l’unique moyen de conserver les preuves et indices, d’empêcher toute pression sur les témoins", il n'est pas question pour la justice d'accéder à sa demande de remise en liberté.

L'affaire Jubillar est une énigme que les enquêteurs tentent de résoudre depuis près d'un an. Dans la nuit du 15 décembre 2020 à Cagnac-les-Mines (...)

Lire la suite sur le site de GALA

"Il n'y a de place que pour une reine" : l'inquiétude du prince Charles concernant Meghan Markle
Prince Philip : ses mots touchants à Harry lors de son départ en Afghanistan
INTERVIEW - Maxime Dereymez (Danse avec les stars) en souffrance : "J'attendais la fin du prime pour me faire hospitaliser"
PHOTOS - L'amour est dans le pré : que deviennent les couples mythiques ?
Sophie Marceau ne regrette pas d'avoir raté l'hommage à Jean-Paul Belmondo : elle s'explique

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles