Cédric Jubillar incarcéré : ces risques redoutés s'il venait à sortir de prison

·1 min de lecture

Voilà trois mois qu'il dort en prison. Mis en examen le 18 juin dernier par l'ex-procureur de Toulouse Dominique Alzéari, Cédric Jubillar est incarcéré depuis plus de quatre-vingt-dix jours à la maison d'arrêt de Seysses, en Haute-Garonne. Et il devrait y rester encore un moment. Ce mardi 21 septembre, la Cour d'appel de Toulouse a annoncé le rejet de la troisième demande de remise en liberté du prévenu, toujours soupçonné d'avoir joué un rôle dans la disparition de sa compagne, survenue dans la nuit du 15 au 16 décembre dernier à Cagnac-les-Mines (Tarn).

Invité de France Bleu ce mercredi 22 septembre, Maître Laurent Boguet, l'avocat des enfants Jubillar, est revenu sur cette nouvelle décision de la chambre de l'instruction. Il a notamment évoqué les arguments avancés par la cour d'appel, expliquant que la libération de Cédric Jubillar représenterait plusieurs risques : "Il bénéficie effectivement d'un traitement très particulier puisque les nécessités de l'instruction justifient qu'il soit actuellement placé en détention provisoire pour éviter toute une série de risques, des dissimulations de preuves, etc", a avancé le magistrat toulousain sur les ondes de France Bleu.

Cédric Jubillar toujours présumé innocent

Selon Me Boguet, Cédric Jubillar pourrait profiter de la levée de sa détention pour mettre à l'abri d'éventuels éléments accablants, falsifier la scène de crime ou même déplacer le corps de Delphine Jubillar, que les enquêteurs (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Ils mettent leur masque pour protéger leur bébé immunodéprimé et se font expulser d'un restaurant
A couper le souffle ! Incroyable découverte sous un terrain de golf
Une maman noire victime de propos haineux parce que son bébé est blanc
Une nonagénaire retrouvée étranglée dans les toilettes d'un casino
Un homme se jette dans le vide pour se suicider et tue un homme au passage

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles