Cédric Jubillar criant à Delphine de "se mettre à genoux et de baisser les yeux", révélation déconcertante...

Dans quelques semaines, un triste anniversaire sera célébré : les deux ans de la disparition de l'infirmière du Tarn, Delphine Jubillar. Depuis le 16 décembre 2020, elle n'a plus donné de signe de vie, laissant ses proches dans le plus grand désarroi, parmi lesquels ses deux jeunes enfants, Louis et Elyah. Son mari Cédric, avec qui elle était en procédure de divorce, est actuellement en détention provisoire pour homicide par conjoint. S'il nie les accusations contre lui, ses demandes de libération ont toutes été refusées. Une affaire qui a intéressé la journaliste du Point Valentine Arama, qui publie le livre Delphine Jubillar, une disparition - enquête au coeur d'un fait-divers. Dans son ouvrage aux éditions du Rocher, elle revient sur l'histoire de ce couple maudit, afin de tenter de comprendre mieux ce dossier sans corps.

La journaliste spécialiste "Justice" s'est rendue à Arthès au nord-est d'Albi pour aller à la rencontre de celles et ceux qui ont connu le couple Jubillar. En effet, ils ont vécu dans cette petite commune qu'ils ont ensuite quitté pour s'installer à Cagnac-les-Mines après leur mariage en 2013 et lorsque Delphine est enceinte de son premier enfant. Sans surprise après les nombreux portraits défavorables de Cédric Jubillar depuis les débuts de l'affaire, c'est le peintre-plaquiste qui laisse un mauvais souvenir à ses anciens voisins. La mère du maire de la ville aurait été harcelée par l'artisan, "frappant...

Lire la suite


À lire aussi

Lewis Capaldi : Son traitement contre l'anxiété a fait baisser sa libido, ses tristes révélations
"Un de mes enfants a été violé" : Lio, larmes aux yeux, révèle des faits terribles
"Ta gueule, baisse les yeux" : Le témoignage effrayant de Paul Pogba, mis sous protection policière