Cédéao: une stratégie face au changement climatique en passe d'être définie

Quelle « stratégie régionale climat » pour l’Afrique de l’Ouest ? La Commission de la Cédéao pilote depuis plus d’un an son élaboration, avec l’aide de l’Union européenne, pour que le climat soit au centre de l’action politique des États membres. Ce plan ouest-africain doit être validé vendredi 29 avril par les ministres de l’Environnement de la Cédéao, à l’issue de deux journées d’ateliers qui ont débuté mardi à Accra, la capitale du Ghana.

Le changement climatique « détruit les infrastructures, barrages, ponts, routes, toute la croissance bâtie au cours des années », a alerté Kwaku Afriyie, le ministre de l’Environnement du Ghana, pays qui préside actuellement la Cédéao (Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest) et qui héberge donc les ateliers sur la « stratégie régionale climat » de l’organisation régionale.

« Des changements profonds sont nécessaires », a de son côté martelé Sekou Sangaré, le commissaire de la Cédéao à l’Environnement, car « l’Afrique de l’Ouest et le Sahel se réchauffent plus vite que les autres régions du monde, que ce soit dans l’océan ou sur terre ». Les ressources en eau s’amenuisent, de même que les récoltes ou la taille des poissons. D’où la nécessité d’accélérer et d’amplifier l’action régionale contre un changement climatique qui n’a pas de frontière.

Cette première stratégie climat de la Cédéao, qui a reçu l’appui technique et un financement de 12 millions d’euros de l’Union européenne, est une sorte de cadre pour permettre aux 15 États membres de renforcer leurs compétences et de mieux collaborer entre eux dans la lutte et l’adaptation au réchauffement, secteur par secteur : eau, agriculture, énergie, transports, pour l’instant à horizon 2030.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles