La Cédéao en sommet à New York sur le Mali et la Guinée, sous la menace de «lourdes sanctions»

Un sommet de la Cédéao très attendu se tient jeudi 22 septembre en fin de journée à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU. Convoqué à l’initiative de la présidence bissau-guinéenne, il sera essentiellement consacré aux situations en Guinée et au Mali, sources de tensions entre l’organisation régionales et les deux capitales.

Avec notre envoyé spécial à New York, Léonard Vincent

En fin de compte, le sommet extraordinaire de la Cédéao va être l’événement africain de cette Assemblée générale de l’ONU. Il a été voulu avec insistance par la présidence bissau-guinéenne et il se tiendra dans un bâtiment adjacent aux Nations unies, en fin d’après-midi.

À l’agenda, selon le président de la Guinée-Bissau Umaro Sissoco Embalo : « le réexamen de la situation en Guinée et Mali », source de tensions entre l’organisation régionale et les deux capitales.

Car si le président en exercice de l’organisation a exprimé sa satisfaction envers la transition au Burkina Faso - qui dit-il « respecte la feuille de route » convenue avec la Cédéao -, il n’en va pas de même avec les autorités de transition de Guinée et du Mali. C’est pourquoi il a voulu ce sommet extraordinaire de New York.

De « lourdes sanctions » sont « sur la table »


Lire la suite sur RFI