Cécile Duflot, Najat Vallaud-Belkacem et 11 dirigeants d'ONG engagés "contre le nationalisme vaccinal"

Voici la tribune de treize dirigeants d'ONG au sujet de la recherche d'un vaccin contre le coronavirus : "Ce vaccin, le jour où il sera mis au point, sera un bien public mondial, c'est-à-dire qu'il n'appartiendra à personne mais il nous appartiendra à tous." Depuis près de deux mois, les sommets internationaux s'enchaînent et la France, à travers la voix d'Emmanuel Macron, affiche sa volonté de rendre le futur vaccin contre le SARS-CoV-2 accessible partout dans le monde et "extrait des lois du marchés". Dans le même temps, l'Organisation mondiale de la santé alerte sur l'aggravation de la pandémie dans le monde. L'humanité a besoin au plus vite d'un vaccin pour sauver des millions de vies et atténuer la catastrophe économique et sociale annoncée. Hier encore, des chefs d'Etat se sont réunis autour de célébrités afin d'affirmer leur mobilisation pour lutter contre cette pandémie.

Lorsqu'un vaccin sera disponible, il sera trop tard pour négocier des clauses favorisant l'accès à toutes et tous. C'est dès maintenant qu'il faut agir pour créer les conditions d'un accès universel à travers l'adoption de principes qui garantiront que celui-ci sera guidé par l'intérêt général et non pas par le profit de quelques industries.

"

Garantir que les prix des vaccins soient abordables pour tous les pays et toutes les populations

"

Depuis le début de la pandémie, la coopération est affichée comme mot d'ordre dans les discours officiels. Mais, dans les coulisses, une âpre compétition pour le dé...


Lire la suite sur LeJDD