Côte d'Ivoire: le Femua met en avant les cultures traditionnelles avec un Femua Tradi

Le festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua) créé par le groupe Magic System qui se termine dimanche soir. Et pour la première fois en 2024, la Femua organise un Femua Tradi, pour tradition. Une volonté de mettre en avant, de faire vivre et connaître la tradition de la communauté Atchan. La cérémonie de lancement s’est tenue là où le festival est né, au village d’Anoumabo.

Avec notre envoyé spécial à Abidjan, Guillaume Thibault

Au sein des Atchans, la première règle, c’est l’égalité entre les individus. Et c’est au QG du village que se sont réunis tous les responsables de la communauté. Nangy Vincent de Paul est directeur de cabinet du chef de la communauté d’Anoumabo : « Tout peuple a une civilisation, parce que nous avons notre nourriture, la danse, nos costumes, etc. Mais un peuple qui ne connait pas sa culture est un peuple qui perd ses repères. »

Toute la difficulté est de faire vivre ces traditions dans la modernité, de les transmettre aux plus jeunes. La rencontre bénie par le chef du village, un grand repas coutumier, foufou sauce Agbakou, a été partagé avec Salif Traoré, Asalfo, délégué général du Femua. « Pour nous, les coutumes étaient la base. Pour moi, c'est une première et j'espère que ça va aller grandissant. Aujourd'hui, c'est le brassage des peuples que nous voulons faire à travers ce Femua Tradi. »

L’idée de ce Femua Tradi est d’inviter chaque année une nouvelle communauté du pays et d’échanger avec les Atchans. Et c’est sur la place du village d’Anoumabo que cette grande journée a été célébrée. En présence de toute la population, célébrée par une danse guerrière, le traponian.


Lire la suite sur RFI