Buzyn remplace Griveaux: si Villani lui souhaite "bon courage", son clan raille sa campagne éclair à venir

1 / 2

Municipales à Paris: Cédric Villani se félicite d'un échange "cordial" et "sur le fond" avec Agnès Buzyn

Agnès Buzyn a été désignée ce dimanche pour remplacer Benjamin Griveaux dans la course à la mairie de Paris. La ministre de la Santé quittera donc le gouvernement pour se consacrer à sa campagne, qui durera à peine quatre semaines. Si Cédric Villani, candidat dissident de LaREM, se montre pour le moins encourageant et courtois, ce choix laisse perplexe ses équipes qui ne s'en cachent pas.

"J'ai beaucoup de respect et d'estime pour Agnès Buzyn", a d'abord réagi Cédric Villani sur notre antenne. "Je sais les dossiers considérables qu'elle a gérés en tant que ministre."

"On ne s'improvise pas maire de Paris"

Le candidat dissident à la mairie de Paris n'a pas manqué de noter la campagne éclair qui attend la nouvelle candidate. "Je lui souhaite bienvenue et bon courage pour les quatre semaines de campagne", a-t-il poursuivi. Et d'ironiser: "nous aurons l'occasion de discuter et de confronter nos projets. Pour ma part, cela fait bien des mois que ma campagne se déroule et que mon projet se construit."

"On ne s’improvise pas maire de Paris à trente jours de l'échéance", déplore-t-on par ailleurs dans son entourage, qui voit par ailleurs dans ce choix un risque de  fragiliser l'exécutif, alors que la ministre de la Santé était encore, il y a quelques heures, chargée de gérer la crise dans les hôpitaux publics, la réforme des retraites et l'épidémie du coronavirus.

Vers un rassemblement?

Alors que Cédric Villani avait rencontré...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi