Des buts à foison, des polémiques et une désillusion : voici les six choses à retenir de l'Euro

·1 min de lecture

Voilà, c'est fini : l'Euro 2020, disputé en 2021 pour cause de Covid-19, a été remporté dimanche soir par l'Italie après une séance de tirs au but haletante. La conclusion d'un tournoi à nul autre pareil, déjà très perturbé sur le plan sanitaire. Rajoutez à cela des polémiques à répétition et une organisation décriée et vous obtenez une compétition très particulière, riche en rebondissements. En guise de conclusion, Europe 1 vous propose de refermer ce championnat d'Europe avec six éléments marquants survenus depuis le 11 juin.

Du suspense jusqu'au bout !

Le dénouement de cette compétition a eu lieu dans la nuit londonienne, près de minuit, avec une séance de tirs au but remportée par les Italiens. Ce n'est pas la seule rencontre à élimination directe disputée jusqu'à l'ultime épreuve : quatre d'entre elles ont vu les équipes se départager ainsi. De plus, quatre rencontres se sont disputées jusqu'à la prolongation. Dès lors, moins de la moitié des matches à élimination directe (sept sur quinze) se sont déroulés en "seulement" 90 minutes.

>> Abonnez-vous à notre newsletter sur l'Euro pour ne rien manquer de la compétition

Un Euro prolifique…

Si le scénario des matches a longtemps paru indécis, les rebondissements n'ont pas vraiment manqué pendant un mois. Avec 142 buts marqués, l'Euro est le plus prolifique en valeur absolue, contre 108 en 2016 et 85 en 2000 (il n'y avait que 16 équipes avant 2016). Il l'est aussi en valeur relative : il y a eu en moyenne 2,78 buts par ma...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles