Bus RATP : l'ouverture à la concurrence, c'est pour bientôt

Le Sénat vient de valider un tournant dans le transport francilien en votant l'ouverture à la concurrence des autobus de la RATP dans la nuit de lundi 23 à mardi 24 octobre. Soutenue par le gouvernement, cette proposition a été portée par le sénateur de Seine-Saint-Denis Vincent Capo-Canellas (Union centriste), rapporte Le Monde ce mardi. Elle vise à garantir le transfert de quelque 19 000 salariés de la RATP à de nouveaux employeurs tout en maintenant leurs garanties sociales. Cela concerne 308 lignes de bus.

En votant ce texte, le Sénat a également modifié le calendrier d'ouverture à la concurrence des réseaux de bus de la RATP à Paris et en petite couronne. Initialement prévue pour la fin de 2024, cette transition s'étalera finalement jusqu'à la fin de 2026. Car selon le ministre des Transports Clément Beaune l'idée d'une «grande bascule» au 1er janvier 2025 était tout bonnement «irréalisable». Peu importe la date, certains craignent d’ores et déjà des mouvements sociaux d’ampleur, indiquent nos confrères. Or, le rapporteur du texte, le sénateur Franck Dhersin, a reconnu l'importance de garantir une «pleine capacité» de service en vue des Jeux olympiques. L’objectif étant aussi d’«éviter la pagaille» d’ici le 1er janvier 2025.

De quoi faire vivement réagir l’opposition, que sont les trois groupes de gauche (socialiste, écologiste, communiste) de l'hémicycle. «Vous voulez enjamber les Jeux olympiques pour éviter un crash industriel pendant cet événement», a ainsi reproché le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Où voir la NBA cette saison ?
Où voir la NBA cette saison ?
CAC 40 : la Bourse de Paris en hausse à l'ouverture, les taux d'intérêts restent très élevés
CAC 40 : la Bourse de Paris en hausse à l'ouverture, les taux d'intérêts restent très élevés
Orange : des résultats en hausse au troisième trimestre, boostés par la zone Afrique/Moyen-Orient