Le Burundi remet onze rebelles du FLN au Rwanda

·2 min de lecture

Le processus de normalisation entre le Burundi et le Rwanda. Kigali avait livré à Gitega le 30 juillet une vingtaine de rebelles burundais de RED-Tabara qui avaient fui sur son territoire. Mardi 20 octobre, le Burundi a transféré au voisin rwandais onze membres de la rébellion rwandaise des FLN.

Il s’agit pour la plupart de combattants de la rébellion rwandaise du FLN capturés par l’armée burundaise lors de violents affrontements dans la forêt de la Kibira, frontalière du Rwanda, au cours des derniers mois, selon des sources militaires. Ils avaient bénéficié d’un soutien de Gitega au plus fort de la crise entre les deux pays. Mais la donne a totalement changé pour cette rébellion depuis l’accession du général Évariste Ndayishimiye à la tête de l’État burundais en juin 2020.

Les visites réciproques de haut niveau, les échange de prisonniers ou encore le discours d’apaisement montrent qu'un processus de normalisation a été lancé. Et il commence à porter des fruits, selon les deux parties.

La dernière pomme de discorde selon Gitega est la question des responsables de la tentative de coup d’État de 2015 contre l’ancien président burundais, aujourd’hui décédé, Pierre Nkurunziza. Le pouvoir burundais exige qu’ils lui soient livrés. Il en a fait une condition sine qua non pour la réouverture de la frontière terrestre commune et la dernière étape pour une normalisation des relations communes.

Pour Kigali, c'est impossible puisque ce serait une violation de leur statut de réfugié politique. Pour le moment, la situation semble donc bloquée malgré les avancées observées. Mais des sources diplomatiques assurent que le HCR travaillerait à une troisième voie, qui passerait par la délocalisation des opposants burundais dans des pays-tiers.

►À lire aussi : Les médias burundais en exil au Rwanda réduits au silence

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles