Burundi: porté disparu, le journaliste Jérémie Misago donne une preuve de vie

AFP/Carl de Souza

Au Burundi, qu’est-il est arrivé à Jérémie Misago, un journaliste de Iwacu, l'un des derniers médias indépendants du pays ? Ce journal fait l'objet de mesures de restrictions indirectes et son site internet n'est pas directement accessible depuis le Burundi. Il faut passer par un lien fourni par Reporters sans frontières (RSF) pour s'y connecter.

Ce jeune journaliste devait se rendre, samedi matin, dans son village natal, dans le sud du pays, pour montrer sa fiancée à sa famille. Il y allait avec des proches qui devaient l'accompagner et l'attendaient à une des gares routières de Bujumbura à 11h00. Ils vont l'attendre pendant deux heures avant de commencer à s'inquiéter et se mettre à sa recherche d'autant plus que son portable était éteint.

Ainsi, les proches de jeune journaliste décident de se rendre à son domicile, dans le quartier de Nyakabiga III, où on leur apprend qu'ils l'ont vu sortir avec un petit sac, aux environs de 8h00 du matin.

L'inquiétude commence à monter. Ses proches et des collègues se mettent à sa recherche. Ils vont passer des coups de fil, faire le tour des hôpitaux, des cachots ou encore des morgues de Bujumbura, sans trouver aucune trace du journaliste. Il semble s'être volatilisé d'un coup.

L'angoisse grandit d'autant plus que tout le monde a en mémoire la disparition d'un autre de ses collègues du journal Iwacu, Jean Bigirimana, six ans auparavant, juste après avoir été embarqué dans un véhicule du Service national de renseignement, selon des témoignages recueillis à l'époque.

Cette vidéo pose plus de questions qu'elle ne donne de réponses sur ce qui est arrivé à Jérémie Misago, disent ses collègues un peu rassurés de le voir vivant.


Lire la suite sur RFI