Burkina : le président élu devra composer avec des alliés

Par Le Point Afrique (avec AFP)
·1 min de lecture
Le président Roch Marc Christian Kaboré a largement gagné le scrutin présidentiel. La victoire de son parti, le MPP, n'a pas donné lieu à une majorité absolue. 
Le président Roch Marc Christian Kaboré a largement gagné le scrutin présidentiel. La victoire de son parti, le MPP, n'a pas donné lieu à une majorité absolue.

Le coup KO à la présidentielle réussi par Roch Marc Christian Kaboré ne s'est pas confirmé par une majorité absolue en faveur du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), son parti. Résultat : le président réélu du Burkina devra de nouveau composer avec des alliés pour s'assurer une majorité parlementaire et relever le défi sécuritaire qui menace le pays. Car, c'est là le principal chantier du second mandat de Roch Kaboré. La lutte contre les groupes djihadistes qui ont plongé dans le chaos une large partie du Burkina, pays pauvre et enclavé de 20 millions d'habitants et à l'économie basée sur l'agriculture et les mines, est plus qu'une priorité. Autrement dit, Roch Marc Christian Kaboré devra démentir les accusations d'immobilisme qui lui sont régulièrement faites.

Lire aussi Burkina Faso : Roch Marc Christian Kaboré réélu pour un second mandat

Une victoire aux législatives?

Son parti, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), est arrivé en tête des législatives du 22 novembre avec 56 sièges sur 127 à l'Assemblée nationale, selon les résultats provisoires publiés samedi par la commission électorale nationale indépendante (Ceni). Soit un siège de mieux que dans la précédente Assemblée, mais pas assez pour obtenir la majorité absolue. Il devrait donc s'allier avec des petits partis, comme il l'avait fait lors de la législature passée. Le MPP « est loin des 64 sièges nécessaires pour la majorité absolue. Mais le président Kaboré n'a aucun souci à se faire [...] Lire la suite