Burkina: l'ONU et la France ciblées par une manifestation à Ouagadougou

Au Burkina Faso, des milliers de personnes ont manifesté vendredi 7 juin devant la représentation des Nations unies à Ouagadougou. Les manifestants exigent de l’ONU des excuses publiques et qu’elle revienne sur les accusations portées contre les soldats et Volontaires pour la Défense de la Patrie burkinabè, afin de « rétablir » leur honneur.

« À bas l’ONU ! » , « on ne veut pas de l’ONU ! » , ou encore « l’ONU terroriste ! », voilà les slogans scandés par les manifestants, lors de leur marche entre la place de la Nation jusqu'à la représentation des Nations unies à Ouagadougou.

Les participants disent avoir accueilli « avec surprise et indignation » les accusations de l'ONU contre les soldats burkinabés. Allégations jugées « injustes et profondément blessantes ».

Pour les manifestants, il est inadmissible que l’ONU accuse les soldats burkinabè de massacre contre les populations civiles. Rappelons que fin mai, le haut-commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Volker Turk, avait exprimé sa vive inquiétude face à l’augmentation récente des meurtres de civils au Burkina Faso, pointant du doigt la responsabilité à la fois des groupes armés et de soldats burkinabè. Il avait également appelé le gouvernement du Burkina Faso à soutenir une enquête « approfondie, indépendante et transparente ».


Lire la suite sur RFI