Burkina : l’état d’urgence prolongé de 12 mois

·1 min de lecture
Face aux attaques des djihadistes, les parlementaires burkinabè ont voté la prorogation de l'état d'urgence de 12 mois dans 14 des 45 provinces du pays. 
Face aux attaques des djihadistes, les parlementaires burkinabè ont voté la prorogation de l'état d'urgence de 12 mois dans 14 des 45 provinces du pays.

C'est jeudi que la prorogation de l'état d'urgence en vigueur depuis décembre 2018 dans plusieurs provinces a été votée. D'une durée de 12 mois, l'état d'urgence prend effet le 13 juillet. Il concerne quatorze provinces sur 45 réparties dans six régions sur les treize que compte le pays, notamment celles de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Est, de l'Est, des Hauts-Bassins, du Nord et du Sahel, en proie à des attaques djihadistes de plus en plus meurtrières.

À LIRE AUSSIFin de Barkhane : on réagit au Burkina Faso

Poursuivre la prise de mesures adaptées

Défendant le projet de loi, la ministre de la Justice Victoria Kibora a assuré que « l'état d'urgence a permis l'arrestation de 800 personnes et les procès vont s'ouvrir dans les jours à venir ». Il est nécessaire que « les autorités administratives puissent poursuivre la prise des mesures adaptées à leurs zones de compétence pendant une période assez longue, afin de lutter efficacement contre les terroristes et restaurer la présence et l'autorité de l'État dans les zones occupées » pour « permettre progressivement le retour des personnes déplacées dans leurs localités d'origine », a-t-elle justifié. Décrété par le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré en décembre 2018, l'état d'urgence, prorogé à plusieurs reprises, accorde notamment des pouvoirs supplémentaires aux forces de sécurité, dont celui de procéder à des perquisitions à domicile, de jour et de nuit.

À LIRE AUSSILe Sahel au confluent d'une doubl [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles