Burkina Faso: une soirée de collecte de fonds pour les familles de soldats

·1 min de lecture

Au Burkina Faso, plusieurs familles des forces de défense, de sécurité et des volontaires pour la défense de la patrie, tués dans le cadre de la lutte contre les groupes armés terroristes, ont reçu des vivres et une aide financière.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Une cérémonie de collecte de dons a été organisée par le Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie pour soutenir l’effort de guerre. Des représentants des forces de défense et sécurité, des Dozos, chasseurs traditionnels, des volontaires pour la défense de la patrie ainsi que des responsables religieux et coutumiers ont reçu des distinctions pour leurs efforts pour la recherche de la paix dans le pays.

Pour le président du Mouvement pour la culture de la paix et l’amour de la patrie (MPAP), trop de sang a coulé au Burkina Faso, mais le pays doit rester debout. Ainsi, cette cérémonie de collecte de dons poursuit un seul but, celui d’encourager les troupes et soutenir les familles des victimes, selon Samuel Kalkumdo « Il y a des hommes et des femmes qui se battent nuit et jour pour la cohésion sociale et c’est donc pour lancer un élan et élever le patriotisme pour pouvoir aboutir à un Burkina apaisé, sécurisé, dans toutes ses régions. Pour galvaniser les troupes, au fond, susciter l’amour pour la patrie et encourager ceux qui se battent pour la paix. Et, quoi qu’il arrive, les familles des victimes ne resteront pas orphelines ».

► À lire aussi : Le Burkina Faso pleure ses soldats tombés dans la lutte contre le terrorisme

Des vivres et de l’aide financière ont été remises aux familles des forces de défense, de sécurité et des volontaires, les supplétifs civils des forces armées. Zaïnata Sanfo, présidente d’une association regroupant les veuves et orphelins des policiers tombés dans le cadre la lutte antiterroriste, souhaite, au-delà de l’aide ponctuelle, des solutions durables.

« Les aides doivent permettre à ce que ces veuves puissent s’insérer socio-professionnellement, à pouvoir éduquer les enfants. Aux autorités de ce pays, nous demandons qu’on ne nous oublie pas, qu’on n’oublie pas nos enfants. Au-delà de nous donner des vivres ou bien des petites sommes, qu’ils fassent des activités, en tout cas, qui pourront nous être utiles à long terme ».

Plusieurs personnalités religieuses, coutumières et de la société civile ont reçu des distinctions pour leurs efforts pour la recherche de la paix au Burkina Faso.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles