Burkina Faso : pourquoi les habitants bloquent les forces françaises de Barkhane

·1 min de lecture

Depuis une semaine, un convoi militaire français est bloqué au Burkina Faso par des manifestants qui refusent de le laisser passer. Ce n'est d'ailleurs pas un convoi blindé, c'est plutôt une caravane, qui fait des rotations toutes les six semaines. Imaginez une soixantaine de véhicules, des poids lourds avec une protection, escortés par des petits blindés des griffon de commandement au port d'Abidjan. Il charge des pièces de rechange, des munitions, du ravitaillement, du courrier, sans doute des colis de Noël. Le tout pour les hommes de Barkhane qui sont en train de se désengager du nord du Mali.

Des manifestants persuadés que la France apporte des armes aux djihadistes

Mais pour arriver à Gao, il faut traverser le Burkina Faso. C'est la voie sacrée sous le cagnard, à la frontière. Les gendarmes burkinabés forment une escorte. L'expédition prend huit jours à l'aller. Sauf que cette fois, il y a un comité d'accueil à chaque bled. Et dès la frontière, des manifestants conspuent les Français. Ils sont persuadés qu'ils apportent des armes aux djihadistes, qu'ils sont de mèche avec les terroristes qui attaquent le pays depuis six ans.

>> Retrouvez l'édito international tous les matins à 7h12 sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

À Bobo-Dioulasso, à Ouagadougou, la caravane passe (non sans mal). Mais à Kaya, les manifestants sont trop nombreux. La route est barrée. Le poing levé, les manifestants crient "No pasaran" ! Ils brandissent des pancartes "Libérez le Sahe...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles