Burkina Faso: le pays classé en tête des plus graves crises de déplacés pour la deuxième année consécutive

Comme chaque année, le Conseil norvégien pour les Réfugiés publie son rapport sur les crises de déplacement les plus négligées dans le monde. L'immense majorité des principales crises concernent des pays africains, et pour la seconde année consécutive, c’est le Burkina Faso qui arrive en tête de ce classement.

Parmi les dix plus grandes crises de déplacements listées par le rapport annuel du Conseil norvégien pour les Réfugiés, neuf concernent des pays du continent africain. Exemples : le Soudan apparaît à la 10e place, la République centrafricaine est 8e, le Niger, 5e, le Mali, 4e... et pour la seconde année consécutive, le Burkina Faso truste la première position.

La situation dans le pays s’est considérablement dégradée en 2023 avec plus de 700 000 nouveaux déplacements à l’intérieur des frontières et 150 000 réfugiés dans d'autres pays. Un chiffre record alors que le nombre de personnes tuées, plus de 8 400, a plus que doublé l’an passé. « Jusqu’à 2 millions de personnes ont été piégés dans 39 villes sous blocus », pointe le Conseil norvégien pour les Réfugiés qui note en parallèle une baisse des financements et une moindre couverture médiatique indépendant, due notamment à l’interdiction de plusieurs organes de presse internationaux.

À lire aussiAu Sahel, les violences faites aux enfants ont augmenté de 70%, selon l'Unicef


Lire la suite sur RFI