Burkina Faso : l'ONU alerte sur l'augmentation des meurtres de civils et réclame une enquête

Le haut-commissaire de l'ONU aux droits de l'Homme s'est dit "gravement préoccupé", vendredi, par l'augmentation des meurtres de civils au Burkina Faso et a réclamé une "enquête indépendante et transparente" sur les allégations de violations des droits humains.

L'ONU est "gravement préoccupée" par la situation au Burkina Faso. Le haut-commissaire aux droits de l'Homme s'est inquiété, vendredi 31 mai, de l'augmentation des meurtres de civils dans le pays et a exigé une "enquête indépendante et transparente" sur les allégations de violations des droits humains.

"Je suis profondément troublé par le fait que les forces de sécurité et de défense et leurs auxiliaires, les Volontaires pour la défense de la patrie, auraient commis des meurtres gratuits, notamment des exécutions sommaires", écrit Volker Türk dans un communiqué, même s'il reconnaît que des groupes armés sont sans doute responsables de "la grande majorité" des incidents.

Volker Türk avait évoqué directement ces sujets avec le capitaine Ibrahim Traoré, le chef du régime militaire au Burkina Faso, lors d'une visite dans ce pays africain en mars.

À lire aussiBurkina Faso : Human Rights Watch documente le massacre de 223 civils par l'armée régulière

"Assurer la protection des civils"

Avec AFP


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Le Burkina Faso dénonce des "accusations infondées" sur un massacre attribué à l'armée
Burkina Faso : les militaires se maintiennent au pouvoir pour cinq années supplémentaires
Au Burkina Faso, des volontaires pour la défense de la patrie désertent