Burkina Faso: l'avocat Guy-Hervé Kam se défend par la voix de ses avocats des accusations portées contre lui

La justice militaire burkinabè a indiqué que maître Guy-Hervé Kam est mis en examen pour « complot contre la sureté de l'État » et « association de malfaiteurs ». L'avocat, qui a été détenu quatre mois au secret, a été libéré puis immédiatement arrêté le 29 mai par des hommes armés et cagoulés. Pour la première fois depuis le début de cette affaire, le collectif d'avocats qui le défend pu lui rendre visite.

Après quatre mois d'inquiétude, c'est un soulagement pour les avocats de Guy Hervé Kam, qui ont pu voir leur client vendredi, 30 minutes. « Dans un premier temps, nous pouvons estimer que nous sommes soulagés de pouvoir voir physiquement notre confrère. Il est en vie, parce que depuis un certain temps, nous n'avions plus aucune nouvelles de lui, rapporte maître Prosper Farama. Il est en bonne santé. Nous avons été prévenus par le juge d'instruction donc nous avons pu l'assister et échanger avec lui une trentaine de minutes avant son audition. Quant à son état d'esprit, il reste toujours ferme sur ses principes, le moral est bon. »

Selon les informations de RFI, les trois hommes cités par le procureur militaire, Mathias, Jeremy et Amado Ouedraogo, sont soupçonnés d'avoir confectionné un document dans lequel est indiquée la démarche à suivre pour mettre sur pied une organisation pour résister au régime actuel.

Guy-Hervé Kam est cité dans ce document comme une personne ressource qui pourrait être contactée.


Lire la suite sur RFI