Burkina Faso : l’« hydre islamiste » a encore fait des victimes

·1 min de lecture
En plus d'avoir fait des centaines de victimes, les assaillants ont incendié plusieurs habitations ainsi que le marché du village de Solhan, dans la région du Sahel.
En plus d'avoir fait des centaines de victimes, les assaillants ont incendié plusieurs habitations ainsi que le marché du village de Solhan, dans la région du Sahel.

Depuis 2015, les attaques islamistes s'étendent dans le pays. Elles déstabilisent les populations, en entraînant des conflits intercommunautaires en plus de faire des milliers de déplacés. Illustration ce week-end, au moins 114 civils ont été tués en quelques heures dans la nuit de vendredi à samedi, lors de deux attaques dans le nord du Burkina Faso. C'est l'attaque la plus meurtrière dans ce pays depuis le début des violences djihadistes.

Ces attaques ont été commises dans la zone dite « des trois frontières » entre Burkina, Mali et Niger, régulièrement ciblée par des assauts meurtriers de djihadistes présumés liés à Al-Qaïda et à l'État islamique contre des civils et des militaires.

À LIRE AUSSISahel : « L'urgence, c'est de revoir l'ordre des priorités »

Un bilan très lourd

« Dans la nuit de vendredi à samedi, des individus armés ont mené une incursion meurtrière à Solhan, dans la province du Yagha. Le bilan, toujours provisoire, est d'une centaine de personnes tuées, des hommes et femmes », a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. L'attaque et le bilan « provisoire » ont très vite été confirmés par le gouvernement qui précise dans un communiqué que les victimes sont des « civils sans distinction d'âge, tués par les terroristes » et que « plusieurs habitations et le marché (de Solhan) ont été incendiés ».

« Face à cette tragédie des forces obscures, un deuil national de 72 heures, à compter de ce jour 5 juin à minuit au lundi 7 juin à 23 h 59, est décrété [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles