Burkina Faso : l’attaque d’un convoi fait 80 morts

·1 min de lecture
Une patrouille militaire au Burkina Faso (Photo d'illustration).
Une patrouille militaire au Burkina Faso (Photo d'illustration).

Le bilan provisoire est lourd. Quatre-vingts personnes, dont 65 civils et 15 gendarmes, ont été tuées ce mercredi dans une attaque menée par des djihadistes présumés contre un convoi militaire, escortant des civils, dans le nord du Burkina Faso, a annoncé le gouvernement burkinabè. « Un convoi mixte composé de civils, d?éléments des forces de défense et de sécurité (FDS) et de volontaires pour la défense de la patrie (VDP) a été la cible d?une attaque terroriste à 25 km de Gorgadji (Nord), au cours de laquelle trente civils, quatorze soldats et trois VDP ont été tués », avait annoncé un peu plus tôt le ministère burkinabè de la Communication.

À LIRE AUSSIBurkina Faso : la colère monte face aux attaques djihadistes

Deuil national de trois jours

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré a décrété un deuil national de trois jours à compter de jeudi pour rendre hommage aux quarante-sept personnes tuées, indique un décret officiel. « Le président du Faso, président du conseil des ministres décrète un deuil national de 72 heures, allant du jeudi 19 août à minuit au samedi 21 août à minuit, est observé sur toute l?étendue du territoire national, en mémoire des victimes de l?attaque perpétrée par des individus armés non identifiés, contre un convoi mixte sur l?axe Gorgadji-Arbinda, dans le Soum le 18 août », souligne le décret. « Durant cette période, les drapeaux sont mis en berne sur tous les édifices publics et dans les représentations du Burkina Faso à l [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles