Burkina Faso: investiture de Roch Marc Christian Kaboré

·2 min de lecture

Au Burkina Faso, Roch Marc Christian Kaboré a été investi, ce lundi 28 décembre, après son élection le 22 novembre dernier. Une cérémonie à laquelle étaient présents de nombreux chefs d’État africains et représentants d’institutions internationales. Le président burkinabè s’est engagé à ouvrir une consultation nationale dans le cadre de la réconciliation nationale qui ne doit pas faire l’économie des crimes de sang et crimes économiques, et à lutter contre l’insécurité et la corruption.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Tout de blanc vêtu, la main droite levée, le président Roch Marc Christian Kaboré a prêté serment en ces termes : « Je jure, devant le peuple burkinabè et sur mon honneur, de préserver, de respecter, de faire respecter et de défendre la Constitution et les lois ; de tout mettre en œuvre pour garantir la justice à tous les habitants du Burkina Faso ».

Pour Kassoum Kambou, le président du Conseil constitutionnel, les termes du présent serment doivent être la boussole pour Roch Marc Christian Kaboré durant ce second mandat. « Le serment que vous venez de prêter, revêt tout son sens. Il vous revient donc d’œuvrer à sortir les Burkinabè des pages tristes actuelles de notre histoire, de notre pays, sur le plan sécuritaire, sanitaire et social », a-t-il déclaré.

Une dizaine de chef d'États africains présents

Réconciliation nationale, sécurité, justice et lutte contre la corruption… le président Roch Marc Christian Kaboré s’engage à prendre en compte les préoccupations de ses compatriotes.

« J'entends atteindre les objectifs essentiels suivants : gagner le pari de la sécurité et de la stabilité de notre pays et assurer un retour des déplacés ; renforcer la démocratie et réconcilier les Burkinabè ; consolider la paix et la cohésion sociale. Tous les efforts seront entrepris pour permettre de vider les dossiers pendants et garantir une justice équitable pour tous dans notre pays ».

Une dizaine de chefs d’État africains, plusieurs diplomates et présidents d’institutions internationales ont pris part à cette cérémonie d’investiture du président Roch Marc Christian Kaboré.

► À lire aussi: Présidentielle au Burkina Faso: pourquoi un électeur sur deux n'a pas voté