Burkina Faso: pour faire face à la menace terroriste, l'armée recrute 50 000 volontaires

AFP - OLYMPIA DE MAISMONT

Les forces armées burkinabè lancent la mobilisation populaire pour faire face aux groupes armés terroristes. Un recrutement de 35 000 volontaires pour le compte des communes du pays et de 15 000 volontaires pour la brigade de veille et de défense patriotique est en cours. Des volontaires qui seront formés et mis à contribution dans le cadre la lutte antiterroriste. La création de cette brigade avait été décidée au cours d’un Conseil supérieur de la défense sous l’ancien président, le lieutenant-colonel Paul Henri Damiba. Ses missions : la coordination opérationnelle de la défense civile du territoire, la contribution à la recherche du renseignement et la défense de certaines parties du territoire en cas de nécessité.

avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

L'armée burkinabè a besoin de renforts, notamment pour la brigade de veille et de défense patriotique, dont la création avait été décidée lors d'un Conseil supérieur de défense sous l'ancien président, le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba. Ses missions : la coordination opérationnelle de la défense civile du territoire, la contribution à la recherche du renseignement et la défense de certaines parties du territoire en cas de nécessité.

Dans le processus entamé, est prévu le recrutement de 35 000 volontaires, soit 100 personnes par commune du Burkina Faso. Ces volontaires auront pour mission la protection des personnes et des biens de leurs communes d’origine aux côtés des forces armées.


Lire la suite sur RFI