Burkina Faso: concert de casseroles pour protester contre la hausse du carburant

L’Association de défense des intérêts des consommateurs exige une baisse du prix du carburant à la pompe. Pour manifester son mécontentement vis-à-vis de la hausse des prix des hydrocarbures, l'association qui regroupe plusieurs mouvements a organisé, entre vendredi et samedi dans la capitale, un concert de casseroles. Même si le mot d’ordre a été diversement respecté dans les quartiers, l’association entend poursuivre la lutte pour apaiser la souffrance des populations.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Véritable concert de casseroles dans quelques secteurs de la ville de Ouagadougou. Madame Demkounda habite le secteur 51 de la capitale. « On a décidé de sortir cette nuit parce qu’on a vraiment faim, on arrive plus à bien manger. »

Pour ces femmes, les dernières hausses des prix des hydrocarbures à la pompe se sont répercutées sur les produits de grande consommation. « Tout est en augmentation actuellement. On ne peut même plus payer les tomates, les condiments, les oignons… »

C’est pour manifester leur mécontentement face à ce qu’elles considèrent comme un silence du gouvernement, que l’Association de défense des intérêts des consommateurs a lancé cette opération de concert de casseroles.

« Nous avons décidé d’organiser sur l’ensemble du territoire de Ouagadougou un concert de casseroles, explique Adama Bayala, le président du réseau national des consommateurs du Faso. Faire du bruit au maximum, pendant dix minutes, pour exprimer au gouvernement que nous en avons ras-le-bol, trop c’est trop. Il est impérieux et nécessaire de revoir le prix des hydrocarbures. »


Lire la suite sur RFI