Burkina Faso: le Centre national de presse Norbert Zongo s’inquiète de l'avenir du dossier

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Après l’épisode du court séjour de Blaise Compaoré à Ouagadougou au début du mois de juillet, le comité de pilotage du Centre national de presse Norbert Zongo dénonce la non-exécution du mandat d’arrêt international après la condamnation de l'ex-président à la prison à perpétuité pour son rôle dans l’assassinat de Thomas Sankara. Le comité interpelle également les autorités sur le respect de leur engagement concernant l’extradition de François Compaoré, frère cadet de l’ancien président inculpé dans le dossier d’assassinat du journaliste Norbert Zongo.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Le Centre national de presse Norbert Zongo s’inquiète des suites de l’extradition de François Compaoré dans l’affaire sur l’assassinat du journaliste et ses compagnons le 13 décembre 1998. Après la non-exécution du mandat d’arrêt international contre Blaise Compaoré, le président du Comité de pilotage du centre national de presse Norbert Zongo, Guezouma Sanogo, dénonce un recul démocratique : « Blaise était le chef de clan. C’est lui qui les ramène comme ça dans l’impunité totale. Il y a déjà un mandat d’arrêt contre François Compaoré, qui a multiplié les manœuvres pour ne pas venir. Donc, ils sont prêts à tout, en tout cas pour rentrer au pays dans l’impunité totale. »


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles