Burkina Faso: des associations et partis lancent un «Front patriotique» face au MPSR

Le 4 août, date marquant l’avènement de la Révolution sankariste de 1983, a été choisi pour lancer officiellement le « Front patriotique ». Une trentaine d’associations de la société civile et des partis politiques unissent leur force pour faire face aux différents changements de régime. Regroupés au sein d’une organisation dénommée « Front patriotique », ses membres ont pris l’engagement, à travers la signature d’une charte, de préserver et renforcer les acquis démocratiques, les libertés individuelles et collectives au Burkina Faso.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Ces trente-trois associations et partis politiques s’unissent contre la junte militaire au pouvoir à Ouagadougou. Selon Guy Yogo, le Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) n’a montré au peuple aucune vision ni aucune capacité pour un retour de la sécurité et la paix au Burkina Faso.

« Notre patrie est dans une impasse politico-judiciaire. Le MPSR, son gouvernement, avec à sa tête le lieutenant-colonel Paul-Henri Sandaogo Damiba, ont non seulement montré leurs limites face au grand péril qui menace les fondements de la patrie, mais se sont tristement illustrés dans le discrédit de la décision de justice en référence au mandat d’arrêt international lancé contre l’ex-président Blaise Compaoré. »

Selon les responsables du Front patriotique, ceux qui ont jeté le discrédit sur la décision de justice ayant condamné Blaise Compaoré, dans l’affaire Thomas Sankara, doivent être poursuivis devant les tribunaux.


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles