Burkina Faso: après des fortes pluies, les Ouagalais parent au plus pressé

La saison des pluies s’installe, avec son corollaire d’inondations. Mercredi dernier 3 août, plusieurs quartiers de la capitale ont été inondés par de fortes pluies. Des véhicules, des mobiliers de maisons, des marchandises de commerces, ont été emportés par les eaux de pluie. Pour faire un point des dégâts causés par ces premières pluies, une équipe gouvernementale a sillonné les quartiers qui ont subi la furie des eaux. Mais les populations restent toujours inquiètes, car l’Agence nationale de la météorologie prévoit d’autres pluies. Pour ces populations, le plus urgent est de libérer les passages d’eau.

Avec notre correspondant à Ouagadougou, Yaya Boudani

Quelques jours après le passage des eaux de pluie, certains habitants de la capitale tentent de restaurer ce qui peut l’être. Véhicules ou meubles emportés, des murs endommagés. Des dégâts matériels qui se chiffrent à des millions de francs CFA pour certains sinistrés. « Les voitures sont au garage, l’eau est rentrée dedans. Je suis découragé, j’ai élevé les murs et l’eau les a renversés », commente un Ouagalais.

Ces personnes sinistrées accusent les autorités municipales de n’avoir pas effectué les travaux de curage des canalisations d’une part, mais aussi de n’avoir pas bien étudié la construction de certaines routes.

« On a été inondé ici à cause du manque de caniveau, analyse un habitant. Ils n’ont pas tenu compte de ceux qui allaient y habiter plus tard. Ils ont fait des évacuations d’eau, mais ce n’est pas suffisant. Dans les quartiers, ici, il va falloir mettre des caniveaux pour que l’eau arrive au niveau de la canalisation de la grande voie. »


Lire la suite sur RFI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles