Burkina: plus d'une trentaine de morts après l’explosion d’une mine artisanale dans le nord du pays

Trente-cinq morts et 37 blessés, c'est le bilan provisoire de l'explosion d'une mine artisanale dans la région du Sahel, dans le nord du Burkina Faso. L'engin a été heurté par un convoi qui venait de la ville de Djibo, pour se rendre au Sud, à Ouagadougou.

Le drame s'est produit sur la route entre Djibo et Bourzanga, en pleine journée, selon un communiqué du gouverneur de la région du Sahel, le lieutenant-colonel Rodolphe Sorgho. Un convoi de plusieurs véhicules, escorté par des militaires, a roulé sur une mine artisanale. C'est un bus rempli de civils qui a heurté l'engin explosif. Le bilan pourrait encore s'alourdir puisque plusieurs blessés graves ont été « évacués vers des structures appropriées ». Des sources à Ouagadougou apprenaient ce mardi matin que certains étaient arrivés dans la capitale, et plusieurs d'entre elles évoquent la présence d'enfants parmi les victimes.

Certains experts s'étonnent de ce bilan, très lourd pour une mine artisanale, et se demandent si l'incident ne serait pas plutôt une embuscade avec échange de tirs.

Ravitaillement

►À lire aussi : Burkina Faso: le président Damiba dresse le bilan des derniers mois de lutte antiterroriste


Lire la suite sur RFI