Burkina : ce que dit le blocage du convoi militaire français à Kaya

·1 min de lecture
Dans plusieurs villes du nord et de l'est du pays, des tentatives de regroupement contre l'éventuel passage du convoi militaire français ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène, selon des sources locales.
Dans plusieurs villes du nord et de l'est du pays, des tentatives de regroupement contre l'éventuel passage du convoi militaire français ont été dispersés à coup de gaz lacrymogène, selon des sources locales.

« La population burkinabè et la jeunesse ne sont pas contre la France, mais contre le système français. On nous parle d?accords gagnant-gagnant. Mais nous, ce qu?on voit, c?est une relation de maître à esclave, même si c?est un langage un peu abusif. En tout cas, de patron à prolétaire. » Sur le campus de l?université Ki-Zerbo de Ouagadougou, Oumar, 26 ans, étudiant en philosophie, débat sous un margousier de la défiance vivement exprimée ces derniers jours vis-à-vis de la présence militaire française au Sahel. Ce jeudi 18 novembre, un convoi logistique de l?opération Barkhane assurant la liaison Abidjan-Gao a été bloqué à Kaya, à 100 kilomètres au nord-est de Ouagadougou, par des milliers de manifestants. Arborant des slogans « France, dégage », ou « À bas la France », ils ont contraint le convoi militaire à rebrousser chemin à l?issue de trois jours de blocus. Un fait inédit.

Nombre de ces manifestants, emmenés par la Copa-BF (Coalition des patriotes du Burkina Faso), soupçonnaient notamment le convoi de livrer des armes aux djihadistes et réclamaient son inspection. Ce dimanche, sur LCI, le patron du Quai d?Orsay, Jean-Yves Le Drian, a dénoncé le rôle des « manipulateurs, par des réseaux sociaux, par des fausses nouvelles, par l?instrumentalisation d?une partie de la presse, qui jouent contre la France, certains parfois même inspirés par des réseaux européens, je pense à la Russie ». Allusion, notamment, à la Copa-BF, une organisation née en juillet, qui [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles